De l'or vert...

Des feuilles d’un beau vert à nous faire saliver. Après avoir rétabli le lapsus de sa teneur en fer qui en réalité est très faible, Popeye n’avait peut-être pas complètement tort concernant sa force pour notre organisme. L’épinard contient une vraie salade de molécules bienveillantes à redécouvrir.

De l'histoire en feuilles

Il s’agit d’une plante potagère, annuelle ou bisannuelle, venant d’Asie Centrale. Il est raconté que les Arabes auraient diffusé sa culture. Sa consommation européenne était déjà effective au Moyen-Age, à certaines occasions, le Carême. Il y aurait des traces de recettes même sucrées avec l’épinard en plus de l’usage en mets salés dont nous avons l’habitude.

Les épinards à la Florentine savez-vous d’où viendrait cette mode?

Ce légume était le petit péché mignon de Catherine de Médicis, originaire de Florence. Aujourd’hui elle est cultivée partout sur divers continent et même en Suisse.

Et pourquoi Popeye a choisi de tirer sa force des épinards?

Dans les années trente, des scientifiques se seraient trompés d’une virgule en écrivant la teneur du fer dans une publication. Malgré leur rectification quelques années plus tard, la fausse croyance avait déjà gagné la population. Le mythe de ce personnage de comic strip américain comporte deux versions: soit l’auteur s’est inspiré de cette fausse croyance ou soit il aurait été encouragé par le gouvernement américain à utiliser la conserve d’épinards afin d’augmenter leur vente auprès des classes pauvres et d’immigrés réfractaires.

Ses propriétés nutritionnelles

Les épinards sont des légumes très riches en eau (91,6%), très peu caloriques comme tous les légumes. Sur ses feuilles se concentrent plusieurs éléments nutritifs surprenants pour une espèce végétale de si petite taille. 

Autant que dans l’orange, la vitamine C contenue dans 100g d’épinards protège nos cellules du vieillissement. Toutefois, cette vitamine n’aime pas trop la cuisson. Il serait préférable de la manger sous forme crue, en salade par exemple.

La structure de la feuille est composée d’acide gras polyinsaturés (en quantités insignifiantes pour les besoins humains) et de vitamines liposolubles A, K, E. Ces deux composants cohabitent avant leur séparation lors de notre processus de digestion. La vitamine K favorise la bonne santé de notre sang et de notre ossature. La vitamine E, le bêta-carotène (provitamine A) et les carotinoïdes, comme la lutéine et la zéanxanthine, contribuent toutes à protéger nos cellules du cancer et prévenir des maladies oculaires comme la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Des polyphénols, autres antioxydants, dont quelques molécules: la quercétine et le kaempférol ont été mis en évidence par la recherche pour leurs effets prometteurs contre les maladies cardiovasculaires ouvrant ainsi de nouveaux axes de développement pharmaceutique. Et la liste des polyphénols ne s’arrête pas uniquement aux précédentes, l’acide ferulique, la paracoumarique éveillent aussi un intérêt pour notre santé. Bref vous l’aurez compris, l’épinard est un aliment qui a encore beaucoup à nous apprendre.

 

Il est étonnant qu’avec tous ces antioxydants ocres (carotinoïdes et kaempférol) les feuilles d’épinards ne soient pas orange. Cela est dû à la chlorophylle, autre antioxydant qui la teint en vert. Dans notre organisme, elle va s’attacher aux molécules toxiques pour mieux les évacuer par les intestins.

Continuons de lister ses propriétés nutritionnelles, avec la vitamine B9. Savez-vous que pour étudier cette vitamine, des chercheurs l’ont extraite dans des tonnes de folium (folium signifie feuille en latin). C’est ainsi que l’acide folique est devenu l’autre nom pour la vitamine B9. Son rôle est de veiller sur la santé de notre ADN et de notre immunité. Et toutes les mamans ajouteront qu’elle est aussi essentielle pour fabriquer des bébés en pleine forme. 

Du côté des minéraux, il y a une bonne présence de potassium accompagné de magnésium et de phosphore. Bien que dans sa composition nutritionnelle pour 100g, l’apport en calcium (114g) est aussi intéressant que des aliments d’origine animale, le poids extrêmement léger des feuilles en fait un gros volume à mastiquer. N’hésitez pas à la combiner régulièrement dans vos plats.

A la casserole!

L’épinard brise un peu notre grisaille hivernale car il affiche dès mars du vert sur les marchés. Et pour notre palais et oreille, sa texture croquante apporte un avant-goût de saisons ensoleillées et un peu de chaleur. Petit mais costaud, voici quelques astuces de cuisine pour grandir ses bienfaits. 

Coupez-vous et jetez-vous les queues d’épinards? Elles sont tout à fait comestibles. Les fibres sont effectivement plus présentes dans cette partie, mais tout aussi utile par exemple pour fluidifier le trafic intestinal. Je vous propose pour ne rien perdre de les mixer pour une soupe ou un pesto, ou en version sucrée comme une tarte épinard au citron et vanille. D’ailleurs avez-vous déjà goûté?

Quid “les épinards à la crème” est-ce encore une recette saine? Rassurez-vous tout est délectable. Certaines recettes favorisent l’absorption de certains nutriments, le secret est de varier les préparations et amusez-vous. Des études ne cessent de percer le mystère, la bonne nouvelle est que la surgélation est une méthode de conservation qui préserve encore ses trésors. Varier cru, cuit, à base de frais ou congelés, l’important est de se régaler les yeux, le palais et ensuite notre corps.

L’épinard n’est pas uniquement un légume mais bel et bien un aliment fonctionnel avec des propriétés impactant notre santé et ouvrant des champs thérapeutiques. Notre alimentation étant notre premier médicament, invitons-le plus souvent dans nos assiettes. Délicieux, l’épinard se décline dans une variété de recettes. Bon appétit.

Article écrit par Vanessa Brancato

Partagez nos contenus sans indiscrétion

Agenda

Nos publications

Notre méthode

Nous contacter

Nous trouver

Rue De-Miléant 7
1203 Genève
076 579 67 78